Just like any new skill or sport or activity you are trying, canoeing and kayaking are nothing new. With anything new, it takes time to develop and learn. Canoeing, boating, kayaking? These are no exception!

Some Tips To Get Started

  • When trying any water sports, it is first recommended that you get comfortable with the idea of swimming. If you can’t swim, grab a life jacket. No matter what your experience level, a life jacket is a great idea.
  • Another good idea is to try kayaking with an experienced buddy. With someone experienced, there’s an automatic level of… comfort. They will lead you, share tips with you, know what to do in an emergency situation. Make sure to pay attention, ask questions, and most importantly, enjoy your time on the water!
  • If you’re not comfortable with the water, make sure you and your buddy choose a calm lake or bay to enjoy canoeing. Choppy waters can make beginners feel like they are in a turbulent environment and they may feel intimidated. Perfect location is essential.
  • You can either trying reading some inflatable kayak reviews or most places will have boat rentals. An inflatable kayak, at cheapest, should be around $150. If you have already tried it and love going out into the water, investing in a sturdy craft of your own is a fine idea.

water sports  fun

When it comes to water sports especially, this point needs to be reiterated: you don’t have to be but it is highly recommended that you are comfortable with swimming and the water. Furthermore, it wouldn’t hurt to discuss the possibility of how to help yourself or your buddy if your recreation vehicle flips over in the water. This is something that experienced kayakers and canoers have died from. This should be taken as seriously as possible, especially if you plan on going into the water on the regular.

Is this necessary? No. Could it be life saving? Absolutely!

With that said, water sports are tons of fun so plan a picnic and get your buddies together for the summer. Enjoy!

It doesn’t matter how organized you are and God help you if you are not. If you are running your own business, this is a difficult thing to do.

Most folks enter the business world with so much passion. Then, they realize that they have to learn a whole new subject matter… which is learning how to run a business.

Over the years, I have learned that while it is beneficial to learn the basics, you definitely want to hire as needed. In fact, if you want your business to survive, let alone succeed, you need to hire. In the last six months alone, I have hired an assistant to handle phone calls and customer service, a part-time technical worker to help me fulfill orders while I serve the front end and bring in sales, as well as bookkeeper goldcoast.

expand

How Has Hiring Helped My Business

This part is essential. This is the part that can help your business as well. In all honesty, why survive when you can thrive?

The first thing to understand is that there is only one of you and there is only so much multitasking you can do before frying your brain. Do not get in your own way!

Initially, hiring and training someone will take up a fair amount of your time but once done, the results will speak for themselves. By hiring an official accountant, I don’t have to go home and worry extra about taking care of that side of things. I also know that when a client calls in with a problem with an order, I won’t have to invest time into that… or frankly, my energy. My assistant has been trained well to go above and beyond to please our clients and I completely trust her in this aspect.

This alone saves me anywhere from 10-20 hours… a week. Not a month, but a WEEK!

As your list of clients grows, so will the time in dealing with them.

The best thing you can do is take a couple of hours off and write down what tasks take away from your real business.  Next, write down the obvious solution like “hire an intern” (or whatever is needed) and how much it would cost.  Then, compare the cost versus the time you will have saved and how much extra profit you could potentially earn.

Here is to a successful year!

g_o_t_s_6

One of the best shows in recent history is Game of Thrones. Season after season, they have gained a passionate fans as well as enthralled their current fanbase. In fact, I remember watching episode 1 and being completely hooked by the third episode, right from the start.

That’s the case with most of my friends.

Questions For The New Season And Options To Watch

It’s one of the best HBO shows to come onto the scene and who isn’t excited for a whole new season? There are questions fans need answers to, the main one being… Is Jon Snow truly dead? Also, why does Arya Stark have to suffer so much? Does she not deserve to seek vengeance?

In case you need options for watching Game of Thrones Season 6 and need to stream it, All-Streaming, seems to be pretty legit. There, you will find all the episodes of Game of Thrones that can easily be streamed with a good internet connection.

In fact, go back to previous seasons and see how captivating the show is!

Of course, one has to wonder, which direction will George R.R. Martin take the series. While it may seem that not a lot of episodes are produced per season, or that not a “lot” happens, that’s only an illusion. There are dozens of characters and a lot of content is produced between them. However, the feeling of frustration can be understood as sometimes, a few of the characters get ignored while others get a lot more of the focus.

It definitely leaves the fans hungry for more, always.

This is definitely a spoiler so please don’t read if you haven’t streamed or watched the last season. Why do the Starks have it so tough? Why can the children never avenge their father’s death? Sansa, freed of cruel Jaffrey but ends up in the hands of another sadistic moron. Arya? Losing her vision?

… and how will we deal with the loss of Jon Snow?

Gah, only time will reveal!

Of all the ideas we receive, some can be quite the unusual corporate entertainment ideas. However, if an idea is unusual, it doesn’t mean it’s not worth pursuing–especially when it could turn out to be a hit.

When we recommend fire (or pyro) performers to our clients, they do a double take. They are not sure if they will “work” for their party or be “appropriate”. In the last year, we have hired five pyro entertainers and guess what? Each time, the client has absolutely LOVED the performances and each time, they have been the highlight of the night.

The first thing people need to do is to let go. Let go of the ideas that hold them back. Sure, incorporate your ideas: everyone has to start somewhere but, carefully consider compromises and new ideas that can enhance your party to new levels.

A few things to keep in mind are:

  • What is the budget?
  • How many people will be invited?
  • What kind of food will be served, if any?
  • What location does the client have in mind… and what does the budget allow?
  • What kind of entertainment will be hired?

Now, if your client doesn’t have a big budget, it doesn’t mean you can’t plan a fun or amazing party: hell yes, you still can!

On a smaller budget, you still need to treat your client seriously and find them the best entertainment and location; the best of your abilities. However, the client also needs to manage their expectations.

Of course, you can splurge on some things moreso than other things. You can use performers (such as from Juggling Inferno!) for fun publicity events to promote your corporate or company brand. Not everything has to be crazy expensive, use your imagination!

In fact, just think back to the basics. When I was in college, I even threw a fun party to promote my little side business that helped me pay for part of my college tuition one semester. I had a tutoring business so I got some business swag with my tutoring company name, email, and phone number.

I invited a bunch of my friends over, a simple BYOB party. I handed out the swag casually. All of them thought it was cool and before I knew it, I was being referred all over campus. How amazing is that?

Anyways, be creative and treat your clients well: they will take great care of you!

brand swag

Les évolutions politiques accélérées des dernières semaines nous contraignent à rendre nos démissions de membres de SYRIZA, puisqie le parti subit une mutation irréversible et  sans précédent, se transformant en parti de soutien aix mémorandums; ceci de l’exclusive responsabilité du groupe qui le dirige.

Les faits qui nous ont conduit(e)s à une telle décision sont de deux ordres essentiellement:

  1. Le détournement des textes programmatiques fondamentaux du parti (décision politique du 1er Comgrès fondateur, programme de Thessalonique) mais aussi des déclarations de programme du gouvernement qui en confirmait les orientations. SYRIZA fut le parti qui, dès le départ, a lutté contre les choix politiques imposées comme des sens uniques: les mémorandums, le néolibéralisme, le déni de démocratie. Les décisions des dernièrrs semaines annulent les orientations essentielles de SYRIZA et conduisent le parti inéluctablement à la soumission à l’establishment autochtone et international dont SYRIZA deviendra dès à présent l’incontournable serviteur.
  2. Le parti ne fonctionne plus, depuis un certain temps, pour ce qui est substantiel. Des décisions concernant la marche du pays et le peuple, portant sur les décennies à venir, ont été prises, non seulement sans la contributions des instances officielles du parti (Secrétariat Politique, Comité Central, éventuellement Congrès) , mais dans leur complète ignorance.
    Même la décision récente au sujet d’élections anticipées (qui prévisiblement allait conduire à la scission du parti) a été prise en cercle fermé sans information préalable des instances du parti.

Nous considérons que nous n’avons aucune place au sein d’un parti qui s’est soumis aux injonctions de l’establishment local,  mais aussi aux maîtres étrangers, d’autant plus que ses instances ne participent nullement à la plannification et à l’exercice de la politique, mais n’ont qu’un rôle ornemental, au sein d’un parti qui dévie vers le bonapartisme et la gestion des mémorandums.

Cependant, en dépit d’une très grande déception, nous considérons que la démobilisation est une option inadaptée.
Citoyen(ne)s grec(que)s de la diaspora, nous considérons que le troisième mémorandum sera dévastateur; il s’impose donc d’apporter toutes nos forces au combat pour l’annuler, d’annuler aussi les mémorandums précédents.

La lutte contre les mémorandums socio-destructeurs, contre la dépendance de l’impérialisme, est une nécessité.
Nous mènerons ce combat au niveau du mouvement social et du politique, à travers un nouveau grand pôle de lutte contre les mémorandums, pour accéder à l’unité du peuple, nécessaire à la lutte pour le démontage des politiques hostiles au peuple.

Nous sommes dans l’attente de soutien des mouvements syndicaux et populaires européens. Soutien à notre combat pour la reconstruction productive progressiste, pour l’émancipation des inatances réactionnaires européennes.
Par conséquent nous diffuserons notre décision à toutes lea forces qui, des années durant, se sont positionnées à nos côtés, en France, dans les luttes communes contre l’austérité, contre le néolibéralisme, contre le déni de la souveraineté nationale.

Apostolidou Eleni – membre de SYRIZA Paris

Goulas Vangelis – coordinateur de SYRIZA Paris

Grigoriadou Lena – membre de SYRIZA Paris

Kosadinos Emmanuel – membre de SYRIZA Paris

Kiriakidis Pâris – membre du secretariat de SYRIZA Paris

Nestoridis Nestor – vice-coordinateur de SYRIZA Paris

Papageorgiou Chryssa – membre du secretariat de SYRIZA Paris

Papadomihelaki Alice – membre de SYRIZA Paris

al15400_us84_20150206130238_kwnsta646

Déclarations de la Présidente du Parlement au sujet des ingérences grossières dans le processus du référendum et la tentative d’en changer la question.

« Ces derniers jours et ces dernières heures on a enregistré un déluge d’ingérences grossières dans le processus démocratique du référendum, proclamé pour la première fois en 41 ans depuis la fin de la dictature des colonels, à l’instigation du Premier ministre, puis sur proposition du gouvernement et décision du Parlement.

Les représentants d’hier, les co-responsables de la destruction du pays et du peuple, et leurs partenaires nationaux et étrangers, ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour empêcher l’expression de la volonté populaire.

Pour empêcher ou annuler le référendum.

Et maintenant, puisqu’ils ont échoué dans cette tentative,

ils font tout ce qu’ils peuvent pour en modifier le résultat, rendre floue et dénaturer la question très claire, en adressant au peuple un nouveau chantage:

Que soi-disant, si les citoyens disent « non », nous devrons quitter l’Union Européenne ou la zone euro

Que si’ls disent « non », il n’y aura aucune nouvelle négociation

Que si ils disent « non », cela signifiera qu’ils « ne veulent pas d’aide ».

Certains, chefs d’État mais aussi représentants de la Commission et d’autres institutions et organismes, n’hésitent pas à interférer grossièrement dans les affaires internes du pays et à suggérer au peuple ce qu’il doit voter au référendum, en modifiant la vraie question.

Ce qui est important c’est non seulement ce qu’ils disent, mais qui le dit.

Le disent les représentants des gouvernements qui se sont alliés aux gouvernements qui ont détruit le pays et ont fait des échanges avec eux.

Le disent les représentants d’organisations internationales qui ont participé à des programmes catastrophiques qui ont décomposé la société et causé d’ indicibles malheurs.

Le disent des dignitaires, qui ont admis s’être trompés dans le cas de la Grèce, encore et encore.

Mais le disent aussi les représentants du système politique corrompu des anciens partis, de la corruption et des combines, ceux qui ont créé une dette illégale, honteuse et insoutenable et qui veulent la mettre sur le dos du peuple, de la jeunesse et des générations futures, sans rendre de comptes.

Le oui ne signifie pas oui à l’Europe.

Il signifie oui à l’ultimatum adressé par la Troïka au gouvernement grec.

Le oui signifie oui aux mémorandums, à la soumission et à la servitude.

Oui à des diminitutions suplémentaires des salaires et des retraites,

Oui au chômage et à la précarité de l’emploi,

Il signifie oui à l’abandon de la souveraineté et de la démocratie,

au bradage des biens publics,

à de lourds impôts sans fin.

Il signifie aussi oui à la dégradation de la Grèce de pays membre à part égale de l’UE en pays paria et en colonie de la dette.

Le non signifie non aux tactiques et pratiques antidémocratiques

Non aux chantages anti-européens et aux ultimatums

Non aux blocages artificiels

Non à l’asphyxie du peuple, avec les banques fermées

Non à l’asservissement d’États-membres par d’autres États-membres

Non à la soumission économique et politique.

Le Gouvernement s’est redressé.

Il n’a pas cédé, il n’a pas capitulé en trahissant la confiance des citoyens.

Le Parlement en 2015 a été à sa hauteur.

Il n’a pas fait loi d’État les mesures qui ont condamné de nombreuses générations à un esclavage mémorandaire.

Pour la première fois le peuple peut réellement décider de son avenir.

Pour la première fois il peut repousser lui-même, par son vote, le dernier chantage.

Pour la première fois, le peuple peut lever la tête et avec son vote, avec le non, secouer le joug des mémorandums.

Qu’il vote et se batte pour sa dignité et son avenir.

Et qu’il défende le seul gouvernement qui lui a fait confiance et lui a rendu le pouvoir qui lui appartient et qu’il défende le Parlement qu’il a lui-même élu et qui lui a rendu le pouvoir qu’il en tire et exerce en sa faveur.
Qu’il ne permette pas le renversement du gouvernement par ceux qui, depuis des mois élaborent des scénarios de déstabilisation et de détournement, pour remettre le pays et le peuple aux forces de la corruption, des combines et de la tromperie, qui ont tirer profit des mémorandums sur le dos de la société.
Et qu’il envoie le message retentissant et optimiste aussi aux autres peuples d’Europe, que la démocratie est l’affaire des hommes et des peuples, non des banques, des banquiers et des marchés.
Les « non » du peuple grec ont, dans l’Histoire, rendus fiers non seulement les Grecs, mais l’humanité toute entière.

Un tel « non » rendra fières les générations futures et défendra la véritable âme de l’Europe, qui ne se base pas sur des ultimatums et des chantages, mais sur une coexistence égalitaire, la démocratie et la solidarité. «

traduction Frédérique Bouvier

tsipras1435140842

Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédecesseurs. Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.
La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit. La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple.

Traduction:Vassiliki Papadaki

tsipras1435140842

Nous avons livré un combat dans des conditions d’asphyxie financière inouïes pour aboutir à un accord viable qui mènerait à terme le mandat que nous avons reçu du peuple. Or on nous a demandé d’appliquer les politiques mémorandaires comme l’avaient fait nos prédecesseurs. Après cinq mois de négociations, nos partenaires en sont venus à nous poser un ultimatum, ce qui contrevient aux principes de l’UE et sape la relance de la société et de l’économie grecque. Ces propositions violent absolument les acquis européens. Leur but est l’humiliation de tout un peuple, et elles manifestent avant tout l’obsession du FMI pour une politique d’extrême austérité. L’objectif aujourd’hui est de mettre fin à la crise grecque de la dette publique. Notre responsabilité dans l’affirmation de la démocratie et de la souveraineté nationale est historique en ce jour, et cette responsabilité nous oblige à répondre à l’ultimatum en nous fondant sur la volonté du peuple grec. J’ai proposé au conseil des ministres l’organisation d’un référendum, et cette proposition a été adoptée à l’unanimité.

La question qui sera posée au référendum dimanche prochain sera de savoir si nous acceptons ou rejetons la proposition des institutions européennes. Je demanderai une prolongation du programme de quelques jours afin que le peuple grec prenne sa décision.

Je vous invite à prendre cette décision souverainement et avec la fierté que nous enseigne l’histoire de la Grèce. La Grèce, qui a vu naître la démocratie, doit envoyer un message de démocratie retentissant. Je m’engage à en respecter le résultat quel qu’il soit. La Grèce est et restera une partie indissoluble de l’Europe. Mais une Europe sans démocratie est une Europe qui a perdu sa boussole. L’Europe est la maison commune de nos peuples, une maison qui n’a ni propriétaires ni locataires. La Grèce est une partie indissoluble de l’Europe, et je vous invite toutes et tous à prendre, dans un même élan national, les décisions qui concernent notre peuple.

Traduction:Vassiliki Papadaki

tsipras_118

« Seul l’opportunisme politique apparaît derrière l’insistance des institutions sur de nouvelles coupes dans les retraites, après cinq ans de pillage par des mémorandums.

Le gouvernement grec arrive aux négociations avec un projet et des contre propositions bien étayées. Nous allons attendre patiemment jusqu’à ce que les institutions se rallient au réalisme.

Mais si certains perçoivent comme une faiblesse notre volonté sincère pour trouver une solution et les pas que nous avons fait pour couvrir les différends, qu’ils méditent:

Nous ne sommes pas seulement chargés d’une longue histoire de luttes. Nous portons aussi sur nos épaules la dignité d’un peuple et l’espoir des peuples d’Europe.
La charge est trop lourde pour être ignorée.
Il ne s’agit pas d’une obsession idéologique. C’est une question de démocratie.
Nous n’avons pas le droit d’enterrer la démocratie européenne au lieu de sa naissance ».

Traduction : Vassiliki Papadaki

syriza_logo

L’ESPOIR EST EN ROUTE

LA GRECE AVANCE L’EUROPE CHANGE

SYRIZA

http://www.syriza.gr

CADRE DE

PROGRAMME GOUVERNEMENTAL

Nous ne promettons pas.

Nous nous engageons.

Et nous n’avons ni l’intention ni la possibilité de vous tromper.

De soustraire aujourd’hui votre vote et l’utiliser après les élections comme chèque en blanc. Et nous n’avons pas la possibilité de vous tromper parce que SYRIZA c’est vous.

Et vous êtes notre unique soutien.

Nous ne nous appuyons ni sur des entrepreneurs ni sur des banquiers ni sur des propriétaires de médias.

Nous nous appuyons sur vous.

Ni sur l’oligarchie, ni sur les grandes familles.

Sur le peuple souverain.

Sur votre confiance.

Sur votre appui quotidien et constant.

Sur l’appui de votre gouvernement.

Du gouvernement de SYRIZA.

C’est pourquoi, pour nous, la majorité parlementaire ne signifie ni irresponsabilité ni arrogance, comme c’était, par le passé, la pratique des gouvernements de la Nouvelle Démocratie et du PASOK. Cela signifie encore plus d’engagement. Cela signifie responsabilité.

Alexis Tsipras. Agrinio 17/01/2015

1. RENEGOCIATION DES CONTRATS DE PRETS ET DE LA DETTE

Avec pour objectifs :

L’annulation de la majeure partie de la valeur nominale de la dette publique, de sorte qu’elle devienne viable, dans le contexte d’une « Conférence sur la Dette Européenne ». Cela s’est produit pour l’Allemagne à 1953. Que cela se répète pour la Grèce, en 2015.

L’instauration d’une « clause de croissance » dans le remboursement de la part restante de la dette, de façon à ce qu’il soit financé par la croissance et non par le budget.

Que soit accordé un délai de grâce, c’est-à-dire un «moratorium» pour son paiement et ainsi économiser des ressources pour la croissance et la relance de l’Economie.

L’exclusion de l’investissement public des restrictions prévues par le Pacte de Croissance et de Stabilité pour une période précise.

L’accord pour un « New Deal Européen » d’investissements publics pour la croissance.

L’obtention d’un assouplissement quantitatif de la part de la Banque Centrale Européenne.

2. PLAN NATIONAL DE RECONSTRUCTION IMMEDIATE

A. Lutte immédiate contre la crise humanitaire et soutien des petits retraités

1. Electricité gratuite pour au moins 300.000 foyers pauvres.

2. Tickets-repas pour celles et ceux qui en ont besoin.

3. Programme d’accès au logement.

4. Prime de Noël en tant que 13ème mois, à des retraités de moins de 700 euros.

5. Soins médicaux et pharmaceutiques gratuits – Diminution de la participation de l’assuré au prix du médicament.

6. Carte spéciale de transport.

7. Annulation de l’impôt spécial sur le fuel domestique.

B. Des mesures immédiates pour le redémarrage de l’économie et la reconquête de l’emploi.

(But : le soutien des petites et des moyennes entreprises, ainsi que l’accroissement des recettes publiques).

1. Réglementation favorable aux citoyens pour le remboursement de leurs dettes envers l’Etat.

– Institution de commissions régionales spéciales de règlement extrajudiciaire des dettes, en faveur des citoyens, qui faciliterait les recettes publiques et celles des caisses d’assurance.

– Les versements ne dépasseront pas le 30% du revenu annuel du débiteur.

– A tous ceux qui seront admis au programme, sera accordé automatiquement, par les services fiscaux et les assurances sociales, licence pour l’exercice de leurs activités professionnelles.

– Il sera donné immédiatement fin aux saisies-confiscations et aux poursuites pénales pour tous ceux qui s’intégreront au programme et suspension de paiement pour ceux qui n’ont aucun revenu.

– Est abrogé le flagrant délit pour dettes à l’état.

2. Régulation des créances bancaires précaires par l’application du programme de «ΝΕΑ ΣΕΙΣΑΧΘΕΙΑ»

– Institution d’un organisme public de gestion de la dette privée, gestionnaire de tous types d’arriérés auprès des banques et contrôleur de celles-ci en ce qui concerne l’application des modalités adoptées. Nous l’instituons pour assurer un traitement égal et juste de tous les emprunteurs.

– Pour les entreprises surendettées nous matérialisons une solution d’application urgente qui sauvegardera l’emploi et visera à la continuité de leur fonctionnement, pour éviter la concentration oligopolistique du marché.

– Nous interdisons les rachats des créances en souffrance par des fonds internationaux qui ont pour but la spéculation sur le dos des citoyens grecs et de l’Economie grecque.

3. Sera aboli l’impôt-guillotine, l’ENFIA (Impôt Unifié sur la Propriété Immobilière). Et sera institué l’impôt, socialement équitable, sur la grande fortune immobilière.

Cet impôt aura un échelonnement progressif et son seuil d’exception sera élevé. Il ne concernera pas la résidence principale à l’exception des résidences de très grand luxe. Il ne concernera pas la petite et moyenne propriété.

4. Nous protégeons la résidence principale des saisies-ventes aux enchères.

5. Seuil de revenu annuel non imposé : 12.000 euros pour tous/toutes.

6. Reconquête de l’emploi, ayant pour but le soutien des travailleurs et le renforcement de leur pouvoir de négociation.

a. Rétablissement du salaire mensuel minimum à 751 euros, pour tous/toutes.

b. Réinstauration des conventions collectives du travail et rétablissement de la prolongation de validité de celles-ci, validité face à tous les employeurs, validité des avantages salariaux acquis et retour de l’arbitrage.

c. Abolition de la réglementation autorisant les licenciements collectifs.

d. Programme National, biennal, pour la création de 300.000 emplois dans tous les secteurs le l’Economie, privé, public et social.

C. Reconstruction institutionnelle et démocratique de l’Etat.

SYRIZA n’est pas responsable du népotisme et du clientélisme d’Etat qui ont été installés par les partis qui ont gouverné et détruit le pays. Nous avons connaissance des pathogénies de l’administration publique ! Mais nous insistons sur le fait que les gouvernements des mémorandums n’ont en rien entrepris de les éliminer. Au contraire, l’administration publique grecque est au seuil de l’effondrement. Nous appliquons un plan achevé de reformes démocratiques et de rationalisation de l’administration publique, de l’Etat et du système politique.

1. Nous changeons la structure du Gouvernement.

– Nous changeons la structure du Gouvernement pour une meilleure planification, coordination et matérialisation de la restructuration du pays.

– Au gouvernement de SYRIZA le conseil des ministres ne sera pas décoratif mais un puissant instrument collectif de planification politique et de coordination.

– Nous supprimons les nombreuses institutions gouvernementales qui agissent en pépinières de corruption et de dilution de la responsabilité politique.

– Nous décongestionnons le secteur public des armées de conseillers et de fonctionnaires révocables. Nous encadrons les cabinets des ministres, secrétaires généraux et administrateurs avec des employés actuels de la fonction publique.

2. Nous promouvons la notation objective de la valeur des fonctionnaires.

– Nous annulons la législation des mémorandums et le droit disciplinaire pour les fonctionnaires.

– Nous abolissons l’institution de disponibilité dans le cadre de la mobilité pour la rationalisation de la répartition du personnel entre les services et les ministères.

– Nous réhabilitons les, inconstitutionnellement licenciés, fonctionnaires.

– Nous annulons la loi anticonstitutionnelle pour la notation des fonctionnaires. La notation des employés et des services se fera sur la base d’indications objectives.

3. Nous affrontons avec détermination la bureaucratie et la plaie que constitue la multitude de lois et décrets.

– Nous limitons le contact direct entre administration et administré pour combattre la petite corruption.

– Nous améliorons les ΚΕΠ (Centres au Service des Citoyens) et nous les connectons avec les bureaux respectifs de tout le secteur public.

– Nous introduisons la carte électronique pour chaque citoyen qui contient toutes les informations nécessaires pour ses relations avec l’Administration.

– Nous simplifions la délivrance des permis de construire et des autorisations d’exercer des activités commerciales, par la diminution drastique des pièces justificatives et le renforcement substantiel des contrôles durant la réalisation.

– Nous constituons un bureau spécial de codification de la législation sous la responsabilité du Parlement grec.

4. Nous détruisons le triangle d’interdépendance entre partis politiques-oligarchie économique-banques.

Partis politiques

– Nous reformons le cadre des emprunts bancaires des partis, par l’instauration d’un plafond d’emprunt, interdiction d’emprunts à long terme et interdiction générale d’emprunter plus d’une petite partie de la dotation de l’Etat.

– Nous assurons le contrôle total et la transparence des comptabilités des partis.

Médias

– Nous activons sur le champ les ordonnances des lois, lesquelles :

a) Permettent à la Banque de Grèce et aux autorités judiciaires (procureurs) compétentes d’effectuer les contrôles sur le financement des entreprises de médias.

b) Sont valables pour toutes les Sociétés Anonymes et prévoient qu’une entreprise ne peut fonctionner indéfiniment à perte, sans être recapitalisée.

Nous lançons un appel d’offre public à base zéro pour les fréquences de radiotélévision.

Marchés publics

– Nous revoyons le cadre juridique qui régit les marchés publics, sur la base de la législation européenne correspondante.

– Nous renforçons les institutions de contrôle social, de transparence et de publication à tous les stades.

– Nous rendons plus rigoureuses les clauses de planifications et d’exécution des marchés publiques.

– Nous établissons un cadre institutionnel objectif et transparent pour les appels d’offre publics.

– Nous mettons un terme aux appels d’offre publics photographiques.

Rendre justice

– Nous systématisons le rassemblement de données et informations qui concernent des marchés publics obscurs, en cours de réalisation, ou qui ont été exécutés les cinq dernières années.

– Nous assurons la réparation immédiate des préjudices ou autres dommages aux biens et effets publics, dans les cas de conventions scandaleuses.

– Nous abolissons les ordonnances anticonstitutionnelles et offensantes pour la démocratie qui accordent l’immunité aux conseils d’administration du ΤΧΣ (Fonds Européen de Stabilité Financière) et du ΤΑΙΠΕΔ (caisse de mise en valeur et d’exploitation des biens publics grecs).

5. Nous assurons la légitimité et l’Etat de droit partout. Nous réunissons tous les mécanismes de contrôle, en un corps unifié, qui relève directement du Premier ministre. Dans cette orientation, les premières mesures concernent :

– Le renforcement et le soutien au ΣΔΟΕ (section fiscale pour la poursuite judiciaire des crimes économiques) et du Corps des Inspecteurs du Travail, de sorte que soit observée la loi au sein de l’économie privée et l’administration publique, mais aussi, que soit assaini le marche du travail, loin des pratiques d’exploitation sauvage des travailleurs et du travail au noir.

– Le soutien de la très réussie Autorité pour la lutte contre le blanchiment de revenus provenant d’activités criminelles.

– La remise en action de la commission de recherche de la provenance des revenus.

LE FINANCEMENT DU PLAN NATIONAL DE RECONSTRUCTION IMMEDIATE

1. Les 4 ressources principales pour l’augmentation des recettes publiques

a) Lutte contre l’interdépendance argent-politique et la fraude fiscal.

– Contrôle immédiat et résolu des sociétés off-shore et de tous ceux qui se trouvent cités sur «la liste Lagarde».

– Mesures efficaces contre la contrebande de produits pétroliers, produits du tabac et autres.

b) Stimulation de la demande

Les mesures contre la crise humanitaire et le rétablissement du salaire minimum garanti, stimuleront l’activité économique et renforceront les recettes publiques.

c) Liquidations et réglementation des arriérés auprès du fisc et des caisses d’assurance en prenant en compte les revenus des citoyens.

d) Accroissement et valorisation du patrimoine national, au lieu des privatisations des mémorandums et des cessions pour un plat de lentilles.

2. Redistribution des dépenses publiques

Nous aspirons au soutien des efforts de croissance et de l’Etat social. Ainsi, nous planifions des interventions, tel un nouveau système objectif et transparent pour les marchés publics et les travaux publics.

3. CONSTRUCTION D’UN ETAT SOCIAL MODERNE

Nous lançons progressivement la construction d’un Etat social moderne qui garantira l’accès de tous les citoyens à un niveau de revenus, de biens et de services, qui s’appuiera sur les piliers principaux :

UN SYSTEME D’EDUCATION NATIONALE, PUBLIQUE ET GRATUITE, organisé démocratiquement qui cultive la pensée critique et instruit tous les citoyens.

UN SYSTEME UNIVERSEL ET ACHEVE DE SANTE PUBLIQUE dont nous commençons l’édification par les soins de santé fondamentaux, administrés par des médecins de famille et des centres de santé urbains et ruraux.

SOUTIEN AUX CATEGORIES SOCIALES LES PLUS VULNERABLES comme les familles nombreuses, les handicapés ou ceux qui souffrent d’affections chroniques, les victimes d’abus divers, etc.

UN SYSTEME ACHEVE D’ASSURANCES PUBLIQUES que nous commençons à édifier en affrontant progressivement les problèmes énormes que les mémorandums ont créés au système actuel.

4. S’OUVRE LA VOIE POUR LA RECONSTRUCTION PRODUCTIVE

SECTEURS-CLES

Production agricole

Energie

Nouvelles technologies

Tourisme

Transport maritime

Construction

CHANGEMENT DU MODELE DE DEVELOPPEMENT

Participation du peuple

Défense de l’emploi

Réforme de l’Etat

Soutien à la science et la recherche scientifique

Protection et mise en valeur du patrimoine public

OBJECTIFS

Couverture sociale

Industrialisation

Protection de l’environnement

Equilibrage de la balance des transactions courantes

Par des moyens immédiats pour relancer l’Economie nous ouvrons la route pour la reconstruction productive du pays.

Au moyen de la reconstruction productive nous recherchons :

– La garantie des besoins sociaux de base :

– Par la production de produits agricoles, d’élevage, alimentaires et industriels à haute valeur ajoutée de savoir et de main d’œuvre.

– Par la production de biens et de services pour le logement, le vêtement, les transports et la santé

– Par l’amélioration de la qualité de standardisation, de la compétence technologique et de l’innovation.

– L’équilibrage viable de la balance des transactions courantes par la permutation dans la gamme des denrées produites en Grèce, mettant en avant les possibilités de bien de secteurs de l’Economie grecque qui sont orientés vers l’exportation.

L’industrialisation par le biais d’une politique industrielle démocratiquement décidée, globale et à long terme.

– Le développement multidimensionnel du pays mettant en avant les avantages spécifiques de chaque région.

-La protection de l’environnement et la transformation de l’Economie par des critères sociaux et écologiques. L’environnement constitue un avantage fondamental pour des secteurs comme l’agriculture, l’élevage et la nourriture, la production d’énergie, le tourisme etc.

La reconstruction productive exige un nouveau modèle de croissance et de productivité. Où dominent :

– La participation et l’initiative populaires

– La revalorisation du travail humain

– Le savoir et la recherche scientifiques, la technologie et l’innovation

– La protection et la mise en valeur du patrimoine public et non sa liquidation.

– Un Etat institutionnellement reconstruit, favorable au développement, au moyen d’une forte majoration des investissements publics.

– Un système économique mis en place conjointement par un secteur public restructuré et un secteur privé régi par des réglementations transparentes, les petites et moyennes entreprises et un nouveau secteur social sain, orienté vers les principes de solidarité et de coopération.

La restructuration productive exige des changements des structures de l’Etat.

Une profonde reforme démocratique qui inversera les rôles entre l’Etat central et les institutions régionales et locales où :

-L’Administration centrale définira les directives en matière d’Economie et de croissance, d’environnement, de politique sociale, etc.

-Les Régions se transformeront en institutions prioritaires du développement. Leur objectif sera d’assumer une responsabilité accrue au Plan d’Investissements Publics.

-Les nouvelles institutions d’inspection sociale et de participation populaire rendront les citoyens facteurs actifs de la restructuration productive, sociale et environnementale de notre partie.

La reconstruction productive se concentre principalement aux domaines suivants :

1. Production agricole – Industries des aliments et des boissons. Assurance de suffisance nutritionnelle et accès de tous aux aliments de haute qualité à des prix abordables.

2. Système énergétique productif.

Suffisance énergétique pour la production et la consommation et affranchissement progressif des combustibles fossiles.

3. Nouvelles technologies et matériaux nouveaux.

Développement de la recherche et de la production nationale pour la modernisation de l’industrie et production de produits de haute valeur ajoutée et de moindre empreinte environnementale.

4. Tourisme.

Développement touristique viable dans et par de nouvelles formes de tourisme alternatif. Diffusion du bénéfice à toute la société.

5. Transport maritime

Couverture complète de la desserte par la voie maritime de toutes les iles grecques. Un organisme industriel pour la construction et la réparation navale. Renforcement de l’emploi des ouvriers de la mer aux droits de travail établis. Augmentation des recettes provenant des transports maritimes.

6. Constructions et matériaux de construction

Orientation vers des interventions de qualité à des bâtiments déjà existants. Habitations et bâtiments publics antisismiques et favorables à l’environnement. Fin aux privatisations des infrastructures et relèvement du Programme d’Investissement Public. Développement de l’industrie des matériaux de construction mettant l’accent sur l’innovation.

LE FINANCEMENT DE LA RECONSTRUCTION PRODUCTIVE

1) L’Etat exercera pleinement ses droits de propriété et nommera des conseils d’administrations aux banques qui ont été recapitalisées avec l’argent de l’Etat.

2) Nous créons une banque publique de développement, laquelle se changera du financement de la reconstruction de la production.

3) Nous créons des banques spécialement pour les petites et moyennes entreprises et la production agricole.

4) Nous soutenons le développement de banques coopératives locales, qui auront un rôle particulier au développement régional.

5) Nous créons une Caisse des Avoirs de l’Etat, dont le capital initial sera constitué de ces mêmes biens publics.

6) Nous retraçons le nouvel ΕΣΠΑ (Cadre de Référence Stratégique Nationale), de sorte que ses interventions servent à promouvoir le plan de reconstruction productive.

7) Négociation décisive avec nos associes européens pour :

– La diminution de la dette publique et du coût lié à son service.

– L’existence d’un plan de développement européen du type plan Marshall, duquel la Grèce tirera bénéfice.

8) Nous explorons les possibilités de développer des rapports paritaires avec des pays autres que ceux de l’Union Européenne (Chine, Russie, pays du monde arabe et de l’Amérique latine), qui conduiraient à d’éventuels accords interétatiques, conventions entre organismes publics et contrats entre entreprises publiques, dans la perspective d’un essor commun de croissance.

La peur a changé de camp

Les lèvres serrées se sont transformées en poings serrés.

Et c’est un sentiment unique

quand le peuple se met debout.

C’est un sentiment unique

quand la peur s’en va et vient l’espoir.

Vient la dignité, la justice, la démocratie.

La Grèce est enfin prête

pour le grand pas vers le lendemain.

La Grèce, tourmentée et humiliée

par les mémorandums, lève la tête

et se tient à nouveau sur ses jambes.

La Grèce avance.

Et avec elle, l’Europe change.

Alexis Tsipras

www.syriza.gr

facebook.com/syrizaofficial

twitter.com/syriza_gr

youtube.com/user/officialsyriza

______________________________________________

Traduction de l’original:

Marina Moutafidou, Section de Politique Européenne de Syriza

L’original en grec:

http://syriza.net.gr/index.php/el/programm/2015-01-08-11-53-38/254-2015-01-18-12-58-54